• Charles-Henri Lecours, président

    Mon engagement pour la politique scolaire est motivé par la volonté de bien répondre aux besoins locaux et provinciaux en matière d’éducation et d’être un partenaire du développement communautaire et économique de notre territoire. Ardent défenseur de la démocratie, j’ai toujours cru que la présence de gouvernements locaux dans les régions assure une participation citoyenne aux décisions en matière d’éducation. Pour moi, le conseil des commissaires est un endroit stratégique où nous avons une influence sur les orientations éducatives de notre région. J’ai fait mes études primaires et secondaires à Lac-Etchemin, pour ensuite compléter une technique en lait de consommation à l’école de Technologie agricole de Saint-Hyacinthe. J’ai été responsable de la production et de la qualité dans une usine laitière à Lac-Etchemin pendant 20 ans. J’ai été propriétaire d’une boutique de vêtements pour homme pendant 13 ans, représentant pour les Fonds Universitas pendant 12 ans, commissaire d’école depuis 1985, et président de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin depuis 1998.

  • Normand Lessard, directeur général

    J’œuvre dans le domaine de l’éducation depuis 1988, soit à titre d’enseignant, de directeur adjoint et directeur d’école, directeur d’un centre de formation professionnelle, directeur du Service de la formation professionnelle et de l’éducation des adultes de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin, et directeur général de cette même commission scolaire depuis 2008.

    En cohérence avec notre mission, qui est d’inspirer l’élève pour qu’il s’engage à développer son plein potentiel, ma passion est de contribuer à la réussite de celui-ci. Quotidiennement, nos employés sont des sources d’inspiration et mon défi consiste à les garder mobilisés avec passion autour de notre mission. La volonté de toujours faire mieux et d’innover pour le bénéfice de l’élève ou de la communauté éducative beauceronne et etcheminoise sont des caractéristiques bien ancrées dans notre milieu. Les attentes sont élevées, mais nous avons l’équipe pour faire face à ces défis !

  • Conseil des commissaires

    Charles-Henri Lecours
    Clément Binet
    Sophie Boisvert
    Serge Boucher
    Marc-Ange Doyon
    Claude Fortin
    Pierre-Luc Hins
    Véronique Jacques
    Nancy Labbé
    France Lapointe
    Jocelyne Larose
    Martine Magnan
    Emanuelle Mathieu
    Julitte Nadeau-Métivier
    Guy Paradis
    Berthe Poulin
    Steve Trachy
    Ghislaine Turmel
    Nathalie Vachon
Commission scolaire de la Beauce-Etchemin - image 1Commission scolaire de la Beauce-Etchemin - image 2Commission scolaire de la Beauce-Etchemin - image 3

Portrait

La Commission scolaire de la Beauce-Etchemin (CSBE) est située dans la région de la Chaudière-Appalaches, et elle est fière d’offrir les services éducatifs aux jeunes et aux adultes dans 55 municipalités, réparties dans six MRC. La région de la Beauce-Etchemin est reconnue comme l’un des berceaux de l’entrepreneuriat au Québec, notamment à cause des nombreuses entreprises qui œuvrent dans le secteur de la transformation métallique. À cause de la main-d’œuvre requise par nos petites et moyennes entreprises, les métiers issus de la formation professionnelle sont très prisés dans notre région. Cela explique pourquoi près de 50 % de notre clientèle en formation professionnelle a moins de 20 ans. Également, notre organisation se démarque par l’enseignement en ligne et l’innovation pédagogique. Ainsi, notre Centre d’apprentissage en ligne offre annuellement des services éducatifs à près de 2 000 élèves, dont la grande majorité pour les cours d’été. En formation professionnelle, nous avons été la première commission scolaire à offrir un diplôme d’études professionnelles totalement en ligne, soit celui de Dessin industriel. En parlant de première, nous avons également défini, en collaboration avec le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur et nos entreprises, le modèle DUAL québécois en soudage. Une autre de nos réalisations dont nous sommes très fiers est d’avoir été à l’origine du premier Parlement étudiant de la province de Québec. Cette initiative des frères Jean-Pierre et Christian Lagueux a fait rayonner la CSBE bien au-delà de notre belle province. Pour toutes ces raisons, la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin a souvent été associée à l’innovation.

Commission scolaire de la Beauce-Etchemin - image 1Commission scolaire de la Beauce-Etchemin - image 2Commission scolaire de la Beauce-Etchemin - image 3

Histoire

1972-1992

Commission scolaire Régionale de la Chaudière (niveau secondaire)

1972-1992

Commission scolaire des Cèdres (niveau primaire)

Commission scolaire de Beauceville (niveau primaire)

Commission scolaire Saint-Joseph (niveau primaire)

Commission scolaire Langevin (niveau primaire)

Commission scolaire des Érables (niveau primaire)

1992

Fusion et intégration des niveaux primaire et secondaire pour
former la Commission scolaire de la Chaudière-Etchemin

1992-1998

Commission scolaire de la Chaudière-Etchemin

1998

Fusion avec une partie de la Commission scolaire de la Beauce-Abénaquis
pour former la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin

1998 -

Commission scolaire de la Beauce-Etchemin

 

Commission scolaire de la Beauce-Etchemin - image 1Commission scolaire de la Beauce-Etchemin - image 2Commission scolaire de la Beauce-Etchemin - image 3

Création du Centre intégré de mécanique industrielle de la Chaudière

La création du Centre intégré de mécanique industrielle de la Chaudière (CIMIC) a certainement marqué l’histoire de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin (CSBE). Le CIMIC est le premier centre interordres de la province. Ainsi, l’enseignement secondaire ...

Voir plus

Formation en ligne

Pour tracer le chemin vers le XXIe siècle, la CSBE a mis sur pied une offre de services de formation en ligne. Au tout début, nous voulions répondre aux besoins des élèves qui devaient reprendre des formations par les cours d’été. Afin de répondre à leur désir de conserver leur emploi d’été ou de ...

Voir plus

Partenariats fructueux

L’une de nos plus grandes réussites est certainement le partenariat. Sur le plan éducatif, nous avons élaboré de nombreux projets, en collaboration avec nos différentes instances syndicales, qui ont eu des impacts importants sur la réussite éducative de nos élèves. Dans la poursuite de notre m...

Voir plus

Commission scolaire de la Beauce-Etchemin - image 1Commission scolaire de la Beauce-Etchemin - image 2Commission scolaire de la Beauce-Etchemin - image 3

Atteindre les objectifs visés par la Politique de la réussite éducative du Gouvernement du Québec

Mettre en place des structures collaboratives, telles des communautés d’apprentissage professionnelles et des communautés de partage. Ces communautés nous permettront d’améliorer notre concertation pour l’amélioration de la réussite des élèves, selon les objectifs visés pour 2030. De plus, nous aurons à offrir un accompagnement adéquat à l’ensemble de notre personnel afin de s’assurer que les meilleures pratiques issues de la recherche soient mises au profit de l’élève.

Inspirer l’élève pour qu’il s’engage à développer son plein potentiel

En plus de s’assurer de la réussite des élèves, nous devrons mettre beaucoup d’accent sur le profil de sortie de l’élève afin de combler notre mission de former de futurs citoyens engagés dans leur communauté. Nous désirons que ces derniers puissent être habités par des valeurs de respect, de bienveillance, de collaboration, d’intégrité et de loyauté. À travers ces valeurs, nous aspirons à ce que nos élèves soient des gens persévérants, innovateurs, curieux intellectuellement, et qui auront développé, tout au long de leur vie, de saines habitudes de vie.

S’assurer de combler nos besoins en main-d’œuvre et ceux des entreprises de notre région

Pour s’assurer de combler nos besoins de main-d’œuvre et celui des entreprises, il faudra se consacrer à la valorisation de l’éducation. Ainsi, il faudra démontrer de façon plus incisive l’apport de l’éducation dans le développement d’une société. L’éducation est un milieu de travail intéressant et stimulant. Pour nos entreprises, la productivité passe nécessairement par une main-d’œuvre qualifiée. Actuellement, avec un taux de chômage de seulement 2,4 %, le défi est de maintenir nos élèves à l’école afin qu’ils complètent leur formation.