• Jean Parisée, président

    J’ai commencé à m’impliquer politiquement et socialement au début des années 1980 : conseiller municipal (quatre ans), conseil d’administration du centre de santé (24 ans), régie régionale de la Côte-Nord (six ans). Toutes ces implications m’ont amené à me présenter au poste de commissaire (six ans), vice-président (trois ans) et j’ai été élu président aux dernières élections scolaires. Pour ce qui est de mon parcours professionnel, j’ai commencé le travail à l’âge de 18 ans pour la minière Fer et Titane de 1974 à 1986. J’ai travaillé comme policier pour la Ville de Havre-Saint-Pierre. Par la suite, j’ai commencé une carrière dans l’assurance générale. Je suis présentement à la retraite, ce qui me donne beaucoup de temps pour accomplir ma tâche de président de la Commission scolaire de la Moyenne-Côte-Nord.
    J’ai toujours cru en l’éducation. Ma grande motivation est de donner à nos élèves tous les outils nécessaires pour l’atteinte de leur réussite et je crois que tout doit se faire avec toutes les personnes qui, de près ou de loin, travaillent pour une meilleure éducation au Québec.

  • Marius Richard, directeur général

    Employé de la commission scolaire depuis déjà 38 ans, j’ai eu le privilège de gravir les échelons au sein de l’organisation scolaire. Tout d’abord comme enseignant au secondaire et au primaire, ensuite comme directeur d’école au primaire et au secondaire pour finalement assumer, depuis déjà 14 ans, la responsabilité de la direction générale de la commission scolaire.

    Ce qui me motive et me passionne encore, c’est la gestion participative en interrelation avec tous les intervenants, et ce, dans l’optique d’une amélioration constante des services éducatifs de qualité auxquels peuvent s’attendre les élèves et les parents.

    Ce parcours m’a permis de bien connaître les enjeux du système de l’éducation. À l’aube de changements dans la gouvernance, il y aura du renouveau, des choses à mettre en place et des structures à réfléchir, que de beaux défis passionnants étant donné que le changement est porteur de choses positives.

    Mes fonctions à la direction générale m’ont offert le privilège d’être un acteur engagé dans la communauté pour relever et assurer les défis de la persévérance scolaire ainsi que l’épanouissement des jeunes et des adultes en formation. C’est sur ce plan que ma contribution peut être positive, et ce, en influençant la mise en place de structures collaboratives permettant à tous les acteurs de contribuer au bien-être de l’élève. Eh oui, le feu sacré est toujours alimenté par le service à l’élève.

  • Conseil des commissaires

    Jean Parisée
    Nathalie Bernier
    Henry Bond
    Gina Boudreau
    Léona Boudreau
    Tony Desjardins
    Réjeanne Landry
    Jean-Yves Richard
    Sonia Richard
    Chantale Tanguay
    André Thériault
Commission scolaire de la Moyenne-Côte-Nord - image 1Commission scolaire de la Moyenne-Côte-Nord - image 2Commission scolaire de la Moyenne-Côte-Nord - image 3

Portrait

La Commission scolaire de la Moyenne-Côte-Nord se trouve sur le territoire de la municipalité régionale de comté (MRC) de Minganie, au nord du 50e parallèle. Elle s’étend sur un territoire de près de 300 kilomètres, longeant le golfe du Saint-Laurent, incluant les villages de Sheldrake à Pointe-Parent. Le centre administratif est situé à Havre-Saint-Pierre, l’agglomération la plus importante de la région se situe au centre du territoire.

La MRC de Minganie compte huit municipalités : Rivière-au-Tonnerre, Rivière-Saint-Jean, Longue-Pointe-de-Mingan, Havre-Saint-Pierre, Baie-Johan-Beetz, Aguanish, Natashquan et finalement, la municipalité de l’Île-d’Anticosti. La Minganie compte aussi deux communautés innues, soit celle de Mingan et celle de Natashquan. La Commission scolaire de la Moyenne-Côte-Nord compte des écoles dans chacune des municipalités qu’elle dessert.

Ses particularités régionales, son faible taux de décrochage, son service de proximité et sa situation socioéconomique avec un indice de milieu socio-économique (IMSE) de neuf et dix la distinguent.

Pour les années à venir, la commission scolaire sera toujours un acteur incontournable sur les plans économiques et des services éducatifs à développer et assurer.

Commission scolaire de la Moyenne-Côte-Nord - image 1Commission scolaire de la Moyenne-Côte-Nord - image 2Commission scolaire de la Moyenne-Côte-Nord - image 3

Histoire

Avant 1986, c’était la Commission scolaire Louis-Joliet qui était présente sur le territoire et regroupait toutes les écoles primaires, alors que celles du secondaire étaient sous la responsabilité de la Commission scolaire régionale du Golfe, qui avait son siège social à Sept-Îles.

En 1986, la Commission scolaire de la Moyenne-Côte-Nord fut créée et intégrait le secteur secondaire à son organisation en remplacement de la Louis-Joliet.

Les moments marquants de son histoire furent en 1996, alors que le gouvernement au pouvoir voulait réduire le nombre de commissions scolaires en les fusionnant. Après maintes représentations au niveau provincial, la commission scolaire n’a pas été fusionnée. Le même scénario s’est représenté en 2014, alors que le gouvernement voulait de nouveau réduire le nombre de commissions scolaires et revoir la gouvernance. Ces deux moments sont mémorables dans son histoire. Le point positif qui ressort de cette remise en question est que la mobilisation fut exemplaire et a eu pour effet de renforcer le sentiment d’appartenance à la commission scolaire pour ainsi justifier sa raison d’être. Nous sommes convaincus que le fait d’avoir été avant-gardistes et transparents dans une gestion participative ayant pour objectif le service à l’élève nous a aidés à conserver notre commission scolaire, et ce, dans un contexte où les particularités régionales sont complètement différentes du reste de la province.

Commission scolaire de la Moyenne-Côte-Nord - image 1Commission scolaire de la Moyenne-Côte-Nord - image 2Commission scolaire de la Moyenne-Côte-Nord - image 3

Déploiement de la fibre optique sur tout le réseau avec Villages branchés

Voir plus

Entente de copropriété entre la commission scolaire et la municipalité de Havre-Saint-Pierre pour le partage d’un centre administratif

Voir plus

Construction d’un terrain récréatif multisports

(soccer, football, athlétisme)

Voir plus

Commission scolaire de la Moyenne-Côte-Nord - image 1Commission scolaire de la Moyenne-Côte-Nord - image 2Commission scolaire de la Moyenne-Côte-Nord - image 3

Maintien des services éducatifs de qualité en assumant une saine gestion du financement et du partage des ressources

Maintien des petites écoles des villages dans un contexte de décroissance

Développement du service aux entreprises et la formation générale des adultes

Malgré le défi que représente le petit nombre d’élèves dispersé sur notre vaste territoire pour l’organisation des services, la mise en place et le maintien de services éducatifs favorisant la réussite de la clientèle a toujours été au cœur de nos priorités. Œuvrant dans les milieux qualifiés parmi les plus défavorisés par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, nous devons user de créativité, de passion et de détermination au quotidien afin de mettre en place des mesures qui permettent à tous ces jeunes de développer leurs compétences et décrocher les diplômes nécessaires à l’amélioration des conditions de vie collectives de notre milieu. Les municipalités de notre territoire sont séparées par plusieurs dizaines de kilomètres de route. À l’exception des écoles situées à Havre-Saint-Pierre, toutes comportent des classes multiniveaux. Dans une région où la persévérance scolaire constitue un défi, nous avons fait la preuve que faciliter l’accès aux services éducatifs de proximité est un gage de succès. C’est pourquoi le maintien des écoles de village avec des services éducatifs de qualité est devenu pour nous un enjeu prioritaire pour la réussite du plus grand nombre d’élèves.

Pour ce qui est du volet administratif, nous avons fait des efforts budgétaires importants au cours de dernières années afin de réduire les effectifs sans toutefois affecter les services directs aux élèves. Encore une fois, notre créativité a été mise à contribution pour définir une nouvelle organisation du travail où chacun cumule différentes tâches et fonctions. Afin de répondre au besoin de rationalisation, nous avons maintenu des services de proximité en respectant l’équilibre budgétaire visé. Nous sommes fiers du travail accompli.

Force est d’admettre que nous avons été à l’avant-garde puisque depuis plusieurs années déjà, les directions d’écoles ont toute l’autonomie décisionnelle souhaitée pour être en mesure de gérer efficacement les services de leurs écoles, tant au niveau administratif que pour les services éducatifs. La Commission scolaire de la Moyenne-Côte-Nord joue, quant à elle, pleinement son rôle de gestionnaire pour tous les autres dossiers que les écoles ne peuvent assumer pour différentes raisons (petites écoles, peu d’expertise et de personnel, etc.).