• Catherine Harel Bourdon, présidente

    L’engagement social et mon implication dans le milieu éducatif ont toujours été omniprésents dans ma vie d’aussi loin que je me rappelle, en commençant comme représentante de classe au primaire. Je suis mère de trois enfants qui ont un parcours scolaire dans notre réseau d’écoles publiques. Avant de devenir présidente de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), j’ai assumé le rôle de commissaire scolaire de la circonscription de Tétreaultville pendant dix ans.

    Je suis bachelière en science politique, profil administration publique, de l’Université du Québec à Montréal, et fière diplômée des écoles publiques de la CSDM. Au cours des années, j’ai fait sans relâche la promotion de la démocratie scolaire, du vivre ensemble et de la mixité sociale, de l’accès à la culture et à la francisation ainsi que de l’importance non seulement de milieux sains et sécuritaires dans nos écoles, mais aussi de rénover et bâtir un patrimoine scolaire du XXIe siècle avec la beauté comme priorité.

  • Robert Gendron, directeur général

    Dès mon arrivée à la CSDM en 1985, après y avoir vécu toute ma scolarité primaire et secondaire, fort de mes diplômes en éducation et en administration, j’ai eu toutes les occasions possibles d’exprimer les valeurs humanistes si chères à l’éducation, et dans lesquelles je suis profondément ancré. J’ai été tour à tour enseignant, directeur d’école, coordonnateur administratif, puis directeur d’un regroupement d’écoles primaires et secondaires. En 2006, je devenais directeur général adjoint, responsable des services pédagogiques.

    Depuis 2015, comme directeur général, je veille à la mission et à la bonne marche de la CSDM avec une équipe formidable, tant dans les services administratifs que dans les établissements. Nous partageons les mêmes valeurs, comme le droit inaltérable des jeunes et adultes à l’éducation et le soutien aux établissements, là où se trouvent les créateurs de réussite de l’éducation montréalaise.

  • Conseil des commissaires

    Catherine Harel Bourdon, Marie-José Mastromonaco, Kenneth George, Diane Beaudet, Ben Valkenburg, Chantal Jorg, Mohamed Maazami, Jean-François Gosselin, Jean-Denis Dufort, Émilie Auclair, Stéphanie Bellenger-Heng, Khokon Maniruzzaman, Violaine Cousineau, Julie Wagner, Julia Druliolles, Mélanie Robinson, Marcel Lauzon, Jocelyn Pauzé, et Jean-Martin Aussant

Commission scolaire de Montréal - image 1Commission scolaire de Montréal - image 2Commission scolaire de Montréal - image 3

Portrait

Le territoire de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) occupe la partie centrale de l’île de Montréal, dans huit arrondissements, et inclut la ville de Westmount. Située au cœur de la métropole, la CSDM profite d’avantages souvent uniques. Ses établissements sont desservis par un imposant réseau de transport en commun, dont le métro. Fondée au XIXe siècle, elle est la gardienne d’un riche parc immobilier patrimonial, situé dans les quartiers centraux.

Grâce à des ententes de partenariat, ses élèves ont la chance de réaliser des projets avec de grandes institutions scientifiques, culturelles et sportives, comme le Jardin botanique, le Musée des beaux-arts, la Maison Théâtre, l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre Métropolitain et l’Impact de Montréal.

Les élèves montréalais bénéficient de la plus grande offre de services éducatifs au Québec. Au primaire et au secondaire, les jeunes ont un vaste choix de programmes, comme éducation internationale, anglais intensif, sport-études, danse-études, arts-études en musique classique et arts plastiques-études.

En formation professionnelle, neuf centres donnent une centaine de programmes dans des métiers de tous les domaines, comme l’aérospatiale, la construction, l’horticulture, l’ébénisterie, la mécanique de véhicules, la mode et l’administration. Quant aux adultes, ils peuvent compter sur un réseau de 14 centres, dont six
en francisation des immigrants.

La CSDM a développé une expertise reconnue dans l’accueil et la scolarisation des immigrants, car ses élèves nés à l’étranger sont originaires de 140 pays.

Durant les cinq prochaines années, une attention particulière sera portée à quatre aspects : poursuivre l’innovation pédagogique en créant, dans tous les secteurs de la ville, des programmes culturels, scientifiques et sportifs pour accentuer l’appartenance; au préscolaire, bien préparer les tout-petits à la scolarisation; raffiner les liens entre le secondaire et la formation professionnelle pour les 16-24 ans; renforcer le soutien personnel et scolaire des élèves à l’éducation des adultes.

Commission scolaire de Montréal - image 1Commission scolaire de Montréal - image 2Commission scolaire de Montréal - image 3

Histoire

Fondée en 1846, la Commission scolaire de Montréal (CSDM) s’appelait la Commission des écoles catholiques de Montréal jusqu’en 1998. Elle est restée fidèle à sa mission première : favoriser l’accès à une éducation de qualité pour tous, peu importe les origines et les conditions sociales.

Un mot incarne ses 171 ans d’existence : innovation. Chaque décennie, la CSDM a su évoluer au rythme d’une métropole francophone industrialisée, devenue pôle d’immigration. Parmi ses premières innovations, citons la fondation de la réputée École polytechnique de Montréal (1872), les cours du soir aux ouvriers (1875), la gymnastique à l’école (1905) et des classes pour enfants handicapés (1931).

Commission scolaire de Montréal - image 1Commission scolaire de Montréal - image 2Commission scolaire de Montréal - image 3

Les maternelles 4 ans

Déjà en 1973, la commission scolaire innove en ouvrant ses 11 premières classes maternelles pour les enfants allophones de 4 et de 5 ans. En 2017, il est acquis que toute école primaire au Québec accueille les tout-petits de 5 ans à la maternelle.

Au début des années 2000, plusieurs études ont ...

Voir plus

L’école communautaire

Développée à partir de 2003 et mise en œuvre en 2008, la CSDM a élaboré une approche éducative globale : l’école communautaire. Le concept repose sur l’association de trois forces qui contribuent au succès scolaire et personnel de nos jeunes : l’équipe-école, la famille et les partenaires de la communa...

Voir plus

Le Programme d’enseignement des langues d’origines (PELO)

Cette initiative novatrice est offerte depuis 1978 aux élèves issus de l’immigration. Le PELO améliore les conditions d’apprentissage du français et la réussite éducative des élèves en utilisant leur langue d’origine. Il permet ...

Voir plus

Commission scolaire de Montréal - image 1Commission scolaire de Montréal - image 2Commission scolaire de Montréal - image 3

Inclusion de tous les élèves

L’école inclusive constitue une réponse mieux adaptée à la réussite de tous, autant les élèves en classes ordinaires, les nouveaux arrivants, les plus doués ou les élèves à besoins particuliers. L’école publique repose sur un principe d’équité : assurer des services qui favorisent la mixité sociale, le vivre ensemble, et qui répondent à la diversité des besoins. Plusieurs écoles de la CSDM font des activités en ce sens.

L’élaboration d’une vision collective de l’inclusion

La CSDM a tenu un Forum sur l’inclusion et réfléchit dans tous ses milieux. L’objectif est d’assurer une réponse aux besoins de tous nos élèves par une offre de services diversifiée et complète sur les plans organisationnel et pédagogique, incluant les pratiques probantes et innovantes issues des milieux, et appuyées par la recherche. Cette réflexion et les actions qui en découlent viennent légitimer ces actions, à partir d’un leadership pédagogique partagé entre la direction et l’équipe-école.

La démographie de Montréal

À plusieurs époques, l’augmentation de la population montréalaise a entraîné un besoin massif de nouveaux espaces d’enseignement pour les élèves. Ce fut le cas, par exemple, dans les années 70, qui ont vu s’ériger les polyvalentes. Depuis les dernières années, notamment avec le statut de Montréal comme plaque tournante de l’immigration au Québec, la CSDM accueille 1000 élèves de plus chaque rentrée, si bien que nous devons adapter nos infrastructures aux besoins criants de capacité d’accueil.

Les rénovations, agrandissements et constructions d’écoles

Pour répondre à l’augmentation de la population scolaire, la CSDM évalue toutes les avenues, selon les besoins des milieux, de l’acquisition à la reprise d’immeubles excédentaires en passant par la réhabilitation. Les travaux de rénovation, d’agrandissement et de construction d’écoles se poursuivent afin de bâtir le patrimoine éducatif montréalais de demain. Surtout, offrir aux élèves des lieux d’apprentissage dignes du 21e siècle, dont la beauté et les fonctionnalités profiteront encore aux générations futures.