• Daniel Camden, président

    Comme plusieurs autres présidentes et présidents de commission scolaire, mon implication et mon intérêt pour la politique scolaire a débuté au conseil d’établissement de l’école de mes enfants. J’ai eu la piqûre à ce moment pour le monde de l’éducation et j’ai poursuivi mon cheminement en faisant partie du comité de parents, puis en devenant commissaire. De fil en aiguille, j’ai même occupé le poste de vice-président avant de présenter ma candidature à la présidence de la Commission scolaire de Rouyn-Noranda. Étant donné mon dynamisme, ma détermination à contribuer au développement de l’éducation et mon intérêt pour la réussite des élèves, je ne pouvais donc pas passer à côté de cette occasion lors des dernières élections scolaires.

    Ma priorité est et restera toujours l’élève, sans compromis. Ma vision du système scolaire se base sur un modèle qui permet de valoriser l’éducation en mettant en valeur la diversité, la qualité des services et le développement des passions chez tous les élèves. Il est important de faire preuve d’équité dans le soutien offert aux élèves en tenant compte notamment des différences entre le milieu urbain et celui rural qui, tous deux, caractérisent la Commission scolaire de Rouyn-Noranda.

  • Yves Bédard, directeur général

    Mon parcours en éducation a débuté à titre d’enseignant au secondaire à la Commission scolaire de Rouyn-Noranda. Pendant les premières années de ma carrière, j’ai pu transmettre ma passion pour l’histoire à travers les cours de français, de géographie, d’histoire du 20e siècle et d’initiation au droit que j’ai donnés. J’ai vécu de belles années à côtoyer les jeunes, et ce, tant à l’intérieur de ma classe que dans les différents comités pour lesquels j’ai apporté mon aide. Après avoir fait un passage à la défunte Direction régionale du ministère de l’Éducation, en Abitibi-Témiscamingue, à titre de professionnel, je suis retourné à la commission scolaire où j’ai été conseiller pédagogique avant de faire le saut officiellement en direction. J’ai eu la responsabilité de quelques écoles, puis j’ai occupé le poste de directeur du Service de l’enseignement. Gardant toujours un fort lien d’attachement à l’égard de la Commission scolaire de Rouyn-Noranda, j’y suis devenu le directeur général.

    Que ce soit lorsque j’étais enseignant, professionnel, ou maintenant, ma place en éducation est motivée par mon désir de faire la différence. Je me suis toujours senti comme une partie prenante du développement en vue de la réussite éducative des jeunes et des adultes. Les commissions scolaires jouent un rôle important dans la société, car elles forment les adultes de demain. À Rouyn-Noranda, je suis donc le chef d’orchestre qui s’assure que tous les services au préscolaire, au primaire, au secondaire, en formation générale des adultes et en formation professionnelle soient mis en place dans le meilleur intérêt de chacun des élèves.

  • Conseil des commissaires

    Daniel Camden
    Henri Bégin
    Doris Bergeron
    Yves Dumulon
    Samia El Hamri
    René Forgues
    Jean-Pierre Frelas
    Steve Jolicoeur
    Michel Labelle
    Claudette Latreille
    Arthur Leclerc
    Nathalie Tremblay
    Mireille Vincelette
Commission scolaire de Rouyn-Noranda - image 1Commission scolaire de Rouyn-Noranda - image 2Commission scolaire de Rouyn-Noranda - image 3

Portrait

La Commission scolaire de Rouyn-Noranda (CSRN) occupe une partie importante de l’Abitibi-Témiscamingue. Elle couvre une superficie de plus de 6 000 kilomètres carrés où résident plus de 40 000 habitants. Ses limites territoriales coïncident avec celles de la ville de Rouyn-Noranda, à l’exception du quartier de Cadillac. La présence de trois écoles primaires qui comptent moins de 100 élèves est la preuve de la volonté de répondre à un besoin de proximité. Trois autres écoles, considérées comme ayant une taille intermédiaire, accueillent approximativement 150 élèves chacune. L’école primaire la plus éloignée du centre-ville de Rouyn-Noranda se trouve à environ 30 kilomètres de celui-ci. Une distance de plus de 70 kilomètres doit être parcourue afin de joindre les deux écoles qui se trouvent à l’opposé l’une de l’autre.

La Commission scolaire de Rouyn-Noranda offre des services en français aux personnes âgées de 4 ans et plus. Cette organisation offre le programme Passe-Partout, la maternelle 4 ans à temps plein, ainsi que celle à temps partiel, de l’éducation au préscolaire, au primaire, au secondaire, en formation générale des adultes et en formation professionnelle. Il s’agit de la seule commission scolaire en Abitibi-Témiscamingue qui peut permettre à ses élèves d’obtenir un diplôme d’études professionnelles en charpenterie-menuiserie, en esthétique, en comptabilité, en électricité ou en électromécanique de systèmes automatisés.

Commission scolaire de Rouyn-Noranda - image 1Commission scolaire de Rouyn-Noranda - image 2Commission scolaire de Rouyn-Noranda - image 3

Histoire

La toute première Commission scolaire de Rouyn a été formée le 12 octobre 1927 et il s’agissait de la municipalité scolaire de Rouyn. La première municipalité scolaire de Noranda a été créée, quant à elle, le 20 août 1928. La création de la Commission scolaire régionale du Cuivre, qui s’occupait du niveau secondaire, a eu lieu le 16 décembre 1964.

En novembre 1972, il y a eu le regroupement des commissions scolaires environnantes à la Commission scolaire de Rouyn, qui a alors changé de nom pour celui de Commission scolaire Rouyn-Noranda. L’intégration de la Commission scolaire régionale du Cuivre à la Commission scolaire Rouyn-Noranda a eu lieu le 2 juillet 1975. Quelques jours auparavant, la Commission scolaire du Lac-Témiscamingue a cessé de faire partie de la Commission scolaire régionale du Cuivre.

La Commission scolaire de Rouyn-Noranda, telle que nous la connaissons actuellement, est officiellement en vigueur depuis le 18 mars 1998.

Commission scolaire de Rouyn-Noranda - image 1Commission scolaire de Rouyn-Noranda - image 2Commission scolaire de Rouyn-Noranda - image 3

Inauguration de la polyvalente D’Iberville en 1971

Elle porte aujourd’hui le nom de l’école D’Iberville. Lors de sa création, cet établissement offrait de la formation de niveau secondaire ainsi que des cours en formation professionnelle.

Voir plus

Construction du centre Polymétier en 1993

Un établissement distinct où sont offerts des programmes de formation professionnelle et un service aux entreprises.

Voir plus

Projet de diplomation des Premières Nations cries

Il a vu le jour dans le cadre de l’entente de La Paix des Braves. La gestion des besoins en formation a été confiée à la société Niskamoon en vue de l’engagement de Cris par Hydro-Québec. La Commission scolaire de Rouyn-Noranda, qui donnait depuis plusieurs années ...

Voir plus

Partenariat avec la société minière Ressources Falco

En 2017, Ressources Falco s’est engagée à relocaliser, à ses frais, tous les services offerts à l’intérieur d’un établissement de la Commission scolaire de Rouyn-Noranda. Il s’agit d’un projet dont les coûts sont estimés à 22,5 millions de dollars.Voir plus

Commission scolaire de Rouyn-Noranda - image 1Commission scolaire de Rouyn-Noranda - image 2Commission scolaire de Rouyn-Noranda - image 3

Répondre toujours adéquatement aux besoins des élèves malgré l’augmentation de la clientèle

La voix de la Commission scolaire de Rouyn-Noranda doit se faire entendre au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur par l’entremise de ses propres représentations ainsi que celles de ses partenaires.

Il est important de développer davantage de partenariats avec l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, la Ville de Rouyn-Noranda et les différentes instances sur le territoire de l’Abitibi-Témiscamingue.

Le manque d’espace important étant donné le nombre de plus en plus nombreux d’élèves que la commission scolaire accueille

Des pressions doivent être exercées pour l’aménagement de nouvelles constructions et l’acceptation des demandes d’ajout d’espace.

Le développement de la formation professionnelle et du service aux entreprises afin de palier au problème de la rareté de la main-d’œuvre

Il doit y avoir une transformation de l’offre de service en formation professionnelle.