• Andrée Bouchard, présidente

    Bachelière en histoire, j’ai toujours travaillé dans un environnement éducatif, soit aux services aux étudiants dans un Cégep ou comme adjointe administrative pour une association d’enseignantes. Originaire de Jonquière, mais en Montérégie depuis 1993, pour mieux m’intégrer, j’ai d’abord participé aux comités d’école, conseil d’établissement, et à l’écriture de la première mouture d’un projet éducatif puisque j’ai aussi éduqué quatre enfants à temps plein pendant 16 ans. D’abord commissaire, puis présidente (depuis 2003), et élue au suffrage universel en 2014, je suis privilégiée de participer à un gouvernement dédié à l’éducation. Si mes compétences sont davantage socioculturelles, mes intentions, elles, sont pédagogiques. Je rallie des collègues en formation professionnelle, en agriculture, des élèves HDAA, des organismes et de grandes entreprises. J’actualise sans cesse mes compétences avec des perfectionnements et je siège aussi à l’exécutif de plusieurs comités locaux et régionaux. Enfin, l’équité et le respect sont les valeurs qui m’animent.

  • Éric Blackburn, directeur général

    Je peux dire que je suis allé à l’école toute ma vie puisque j’œuvre en éducation depuis 28 ans, dont 23 à titre de gestionnaire (directeur d’école, de service, et directeur général) en formation générale des jeunes et des adultes, en formation professionnelle et en formation sur mesure. J’ai aussi été impliqué pendant 14 ans à titre d’administrateur de la Société GRICS dont j’ai assumé la présidence jusqu’en 2016. Depuis 2013, je siège au conseil d’administration de l’ADIGECS et j’en assume la présidence depuis 2015. Je me suis toujours impliqué sur les plans local, régional et provincial. Je suis également titulaire d’une maîtrise dans des domaines reliés à la gestion, l’administration et la psychopédagogie. Une expertise complémentaire en développement organisationnel, gestion des ressources humaines, plans de réussite et stratégique, conventions de partenariat et de gestion, et reddition de comptes complète mon bagage. De plus, je suis particulièrement sensible aux valeurs éducatives centrées sur la clientèle, et ce, dans le respect des différences.

  • Conseil des commissaires

     

    De gauche à droite

    Rangée avant

    François Lafortune, Pierre Therrien, Annie Ducharme, Isabelle Brulotte, Andrée Bouchard, Dominique Lachapelle, Pierre Boudreau, Josée Hébert, et Réjean Bessette

    Rangée arrière

    Pierre Hamelin, Olivier Demers-Payette, Annik Tomlinson, Stéphane Surprenant, Gisèle Bombardier, François Blais, Manon Côté, Éric Blackburn, et Nadine Arseneault

    Absent sur la photo
    Lionel Degoud

Commission scolaire des Hautes-Rivières - image 1Commission scolaire des Hautes-Rivières - image 2Commission scolaire des Hautes-Rivières - image 3

Portrait

La Commission scolaire des Hautes-Rivières (CSDHR) se trouve au cœur de la Montérégie et dessert une clientèle en milieu urbain autant que rural. Elle compte deux MRC, soit celle du Haut-Richelieu (14 municipalités) et celle de Rouville (huit municipalités), ainsi qu’une municipalité de la MRC des Jardins-de-Napierville, soit 23 municipalités.

Dans cinq ans, la CSDHR demeurera un pôle économique d’une grande vitalité et un partenaire incontournable pour le développement de la région. Elle sera également une organisation apprenante, tournée vers les meilleures pratiques et dont les membres du personnel seront de fiers ambassadeurs.

En misant sur les pratiques collaboratives, nous désirons qu’une grande partie de notre personnel soit en action pour améliorer les résultats de nos élèves, et ce, tant sur le plan de leur réussite que de leur persévérance. Nous souhaitons que les technologies de l’information soient davantage intégrées dans les apprentissages des élèves.

En cohérence avec nos priorités organisationnelles, nous avons aussi pour objectif d’améliorer nos communications et de soutenir nos gestionnaires quant à la supervision de leur personnel pour les accompagner dans la mise en place des meilleures pratiques. Nous désirons également accroître la collaboration entre les divers intervenants afin de bénéficier de l’expertise de nos employés pour qu’ils se sentent davantage reconnus et considérés.

Notre commission scolaire est reconnue pour sa proactivité à l’égard de la mise en place de communautés de pratique visant l’amélioration des résultats, mais également pour le sens de l’innovation et l’audace de son personnel.

Nous osons revisiter les modèles établis et nos façons de faire, nous adoptons des balises différentes et proposons de nouveaux repères pour accompagner le personnel dans le changement afin que chacun se sente interpelé par la mission de notre organisation et l’importance de la réaliser ensemble.

Commission scolaire des Hautes-Rivières - image 1Commission scolaire des Hautes-Rivières - image 2Commission scolaire des Hautes-Rivières - image 3

Histoire

Issue de la fusion des commissions scolaires de Saint-Jean, d’Iberville, de Provençal et de Marieville, la Commission scolaire des Hautes-Rivières (CSDHR) a été touchée, dès la constitution de son conseil provisoire, par la grande crise du verglas qui a marqué l’histoire du Québec et particulièrement la Montérégie. Vingt-cinq jours de grande noirceur au cours desquels notre organisation a été un partenaire de première ligne : des écoles ont servi de refuge et plusieurs de nos employés ont agi à titre de bénévoles, bien que sinistrés eux-mêmes.

À la fin des années 2000, nous avons connu une diminution marquée de clientèle et des choix se sont imposés pour conserver des services éducatifs de qualité. Depuis quelques années, en raison d’un développement urbain exponentiel, la clientèle augmente à tel point, que des agrandissements d’écoles deviennent urgents. La Commission scolaire des Hautes-Rivières mise sur l’innovation, l’expertise de son personnel, les pratiques collaboratives et les connaissances de la recherche pour bonifier ses pratiques, tant pédagogiques qu’administratives, afin d’améliorer les résultats des élèves de façon significative.

Commission scolaire des Hautes-Rivières - image 1Commission scolaire des Hautes-Rivières - image 2Commission scolaire des Hautes-Rivières - image 3

Réactions rapides et efficaces en réponse à des catastrophes naturelles

Frappée par des catastrophes naturelles à l’occasion du grand verglas en 1998 et des inondations majeures en 2011, la Commission scolaire des Hautes-Rivières a su relever avec brio les défis, tant sur le plan de la gestion des ressources humaines que sur celui des...

Voir plus

Efficience des services en formation professionnelle et en formation générale des adultes

Avec pour objectif d’améliorer l’efficience, la CSDHR a fusionné ses deux centres d’éducation des adultes en un seul, il y a quelques années. Elle a choisi d’offrir deux points de service : l’un en milieu urbain, au cent...

Voir plus

Projet Collaborer, Apprendre, Réussir

Impliquée dans le projet Collaborer, Apprendre, Réussir (CAR), la CSDHR mise sur les pratiques collaboratives et veille à ce que le personnel puisse mettre en place les meilleures pratiques, tant pédagogiques qu’administratives.

Voir plus

Commission scolaire des Hautes-Rivières - image 1Commission scolaire des Hautes-Rivières - image 2Commission scolaire des Hautes-Rivières - image 3

Notre organisation doit relever d’importants défis sur le plan de la communication

Nous devons occuper davantage l’espace médiatique afin de reprendre notre position d’interlocuteur privilégié, tant à l’égard des membres de notre personnel que des parents et de la communauté.

Identification de nos enjeux de communication internes et externes

Nous procédons à l’identification de nos enjeux de communication internes et externes auprès du personnel. Nous nous entendrons ensuite sur une démarche de communication mobilisatrice afin d’atteindre nos objectifs.Nous serons ainsi en mesure de bien cibler les actions à réaliser qui s’échelonneront dans un plan triennal.

Les résultats de nos élèves

Les résultats de nos élèves constituent un autre défi très important. Si les membres de notre personnel et les instances syndicales sont nos principaux partenaires internes, la communauté doit encore être mobilisée quant à l’importance de son rôle dans la réussite éducative.

Privilégier des modèles différents

À faire les mêmes choses, nous obtenons les mêmes résultats. Nous devons donc privilégier des modèles différents. Nous avons choisi de miser sur les pratiques collaboratives appuyées par des recherches probantes. En démontrant leur efficacité et leur impact auprès du personnel, nous augmenterons leur rayonnement. En misant sur l’expertise de notre personnel et l’influence des pairs, nous offrons ainsi de la formation continue toujours axée sur ce qui se fait de mieux pour nos élèves.

La relève et tout le processus d’insertion professionnelle

Le recrutement de toute catégorie de personnel est difficile. Les conditions de travail que nous pouvons offrir pour certaines catégories d’emploi ne sont pas très attrayantes. Nous devons donc pallier la situation en innovant, en développant une structure d’accueil de grande qualité et en offrant davantage de considération à notre personnel.

Mettre en place une structure et un encadrement

Nous sommes à mettre en place une structure et un encadrement pour assurer une insertion professionnelle des plus harmonieuses. Au moyen d’une stratégie proactive de promotion de nos atouts et en démontrant l’excellence de notre environnement, la qualité d’engagement du personnel, l’innovation de nos approches pédagogiques autant qu’administratives de même que le soutien offert aux nouveaux membres qui se joignent à notre organisation, nous serons davantage en mesure d’attirer les meilleures ressources.