• Francine Cyr, présidente

    Mon implication dans le monde scolaire a débuté en 1999, alors que mon fils entrait à l’école en première année. À cette époque, la réforme de l’éducation était mise en place par le ministère de l’Éducation. J’avais envie de m’impliquer dans l’école, d’en apprendre davantage sur les programmes éducatifs. J’ai siégé au conseil d’établissement puis au comité de parents, pour ensuite être déléguée comme commissaire-parent. Lorsque les élections scolaires se sont présentées en 2003, j’ai sauté dans l’arène. C’était pour moi un parcours normal, car je désirais apporter mon expertise de parent au conseil des commissaires, particulièrement pour améliorer la réussite éducative de tous les élèves.

    Mon parcours professionnel n’est pas étranger à mon travail de commissaire. Je suis enseignante au secteur collégial depuis plus de 30 ans. Travailler avec les jeunes dans un environnement dédié à l’éducation a toujours été pour moi extrêmement motivant comme carrière.

  • Brigitte Aucoin, directrice générale

    Formée en administration, après sept ans en entreprise privée, j’ai obtenu un poste d’enseignante en techniques administratives au Centre d’études collégiales des Îles. J’ai ensuite occupé la fonction de conseillère pédagogique à la formation continue avant d’aller prendre la direction par intérim du Centre de formation des adultes de la Commission scolaire des Îles. Nommée directrice du Centre en avril 2004, j’entreprends dans les mois qui suivent une vaste consultation en collaboration avec le Centre d’études collégiales des Îles qui nous mènera au dépôt d’un plan de développement de la formation professionnelle et technique. Mon passage à la direction générale me permettra de sceller l’issue de ce dossier avec une carte de programmes bonifiée et un centre de formation entièrement rénové. Plusieurs autres beaux projets sont en chantier et c’est avec confiance, enthousiasme et grâce à la collaboration exceptionnelle d’une équipe engagée, que nous poursuivons le travail pour assurer la réussite de chaque élève, jeune ou adulte.

  • Conseil des commissaires

    De gauche à droite

    Rangée avant
    Linda Turbide, Francine Cyr, et Isabelle Cummings

    Rangée arrière
    Jean Cormier, Sylvain Vigneau, Bernard Richard, Jean-Yves Lapierre, Sony Cormier, et Jules Richard

    Absents de la photo
    Huguette Reid, Annie Vigneau, et Joël Cummings

Commission scolaire des Îles - image 1Commission scolaire des Îles - image 2Commission scolaire des Îles - image 3

Portrait

La Commission scolaire des Îles (CSÎ) couvre l’ensemble du territoire des Îles à l’exception du village anglophone de Grosse-Île, dont la clientèle scolaire est desservie par la Commission scolaire Eastern Shores.

La Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine est constituée de la Municipalité des Îles (qui regroupe les villages de Grande-Entrée, Pointe-aux-Loups, Havre-aux-Maisons, Fatima, Cap-aux-Meules, L’Étang-du-Nord, Havre-Aubert, Bassin et l’Île d’entrée) et de la Municipalité de Grosse-Île. La Communauté maritime assume
les mêmes responsabilités qu’une MRC.

Dans cinq ans, la CSÎ sera plus que jamais un acteur socioéconomique essentiel par ses services éducatifs de qualité permettant à tous les jeunes d’obtenir un premier diplôme et aux adultes du territoire, de rehausser leurs compétences en littératie et numératie. Sa carte évolutive en formation professionnelle, en plus de répondre aux aspirations des jeunes, permettra de relever le défi de la main-d’œuvre dans l’archipel. Parmi les employeurs les plus importants du milieu, elle contribuera à favoriser le retour des jeunes professionnels en terre natale, désireux d’occuper un emploi valorisant dans un environnement stimulant et dynamique, et où règne un climat
de travail très positif.

« Les Îles-de-la-Madeleine sont situées en plein cœur du golfe du Saint-Laurent. L’archipel jouit d’une réputation enviable sur le plan touristique. Falaises de grès rouge baignées par la mer, dunes de sable blond qui s’étendent à l’infini, petits ports de pêche colorés, peuple insulaire accueillant et chaleureux, vie artistique et culturelle bouillonnante. Le territoire surprend, séduit et conquiert. » C’est ainsi que sont présentées les Îles-de-la-Madeleine sur le site Web de la Municipalité et c’est dans cet environnement exceptionnel qu’œuvre la Commission scolaire des Îles, deuxième plus petite commission scolaire francophone du réseau. Définitivement, l’isolement et l’éloignement nous démarquent et influencent la gestion de nos opérations. Le déclin et le vieillissement de la population ont eu un effet marqué sur les effectifs. De plus de 4 000 élèves au début des années 1970, le secteur des jeunes compte tout juste un peu plus de 1 000 élèves aujourd’hui. Cette réalité ne procure pas que des inconvénients par contre. Le dynamisme et l’esprit créatif des Madelinots ainsi que la facilité à mobiliser la population autour des enjeux propres aux petits milieux permettent de viser haut, de voir loin et d’espérer le meilleur pour nos jeunes. Madame Diane Arseneault, de regretté mémoire et directrice générale de 2006 à 2011, avait dit un jour, « Plus on est petit, plus il faut voir grand ! » Voilà notre crédo !

Commission scolaire des Îles - image 1Commission scolaire des Îles - image 2Commission scolaire des Îles - image 3

Histoire

La Commission scolaire des Îles (CSÎ) offre des services éducatifs à la population francophone du territoire des Îles-de-la-Madeleine. Elle est née en 1972 de la fusion des commissions scolaires primaires locales et de la Commission scolaire régionale qui, elle, regroupait les services au secondaire et aux adultes depuis 1964. Contrairement à plusieurs autres commissions scolaires, la CSÎ a été maintenue intacte lors des regroupements de 1998.

Commission scolaire des Îles - image 1Commission scolaire des Îles - image 2Commission scolaire des Îles - image 3

Développement de la formation professionnelle : une priorité pour la CSÎ

Au début des années 80, la rationalisation de la carte des programmes en formation professionnelle n’a laissé qu’un seul programme, soit celui en Pêche professionnelle. L’autorisation associée à ce programme était par contre conditionnelle. Dès le débu...

Voir plus

Deux approches marquent un virage important pour améliorer la réussite des élèves

Depuis 2015, notre équipe de développement pédagogique, pilotée par les services éducatifs et les directions d’établissement, soutient une mobilisation du personnel vers l’intégration des pratiques reconnues efficaces en enseignement et en gestion ...

Voir plus

Les principaux acteurs de la communauté madelinienne : mobilisés pour la persévérance scolaire

La mise sur pied du Groupe persévérance scolaire (GPS) est un autre projet qui fait la fierté de la Commission scolaire des Îles, qui en fut un des membres fondateurs. Les origines du GPS remontent à 2005, alors que, sous ...

Voir plus

Commission scolaire des Îles - image 1Commission scolaire des Îles - image 2Commission scolaire des Îles - image 3

Amélioration de la réussite

Malgré le fait que la Commission scolaire des Îles performe bien au chapitre de la diplomation de ses élèves si on la compare à l’ensemble du réseau, il y a encore place à amélioration. En effet, encore trop de jeunes, particulièrement des garçons, quittent les bancs d’école sans avoir obtenu un premier diplôme.

L’amélioration de la réussite d’un plus grand nombre d’élèves passe entre autres choses par l’amélioration des pratiques pédagogiques visant à transformer l’expérience d’apprentissage. Depuis quelques années, notre personnel s’applique à travailler en collaboration pour dépister plus rapidement les élèves à risque et intervenir plus efficacement pour agir sur leurs difficultés. Le modèle de réponse à l’intervention exige de revoir aussi l’organisation de services pour mieux répondre aux besoins des élèves. Grâce au financement d’une recherche-action au premier cycle du primaire par le ministère de l’Éducation et au soutien important de la Fondation Chagnon dans le cadre du projet CAR (Collaborer pour agir et réussir), nous avons là des leviers puissants pour intervenir de façon efficace afin que tous nos élèves réalisent des apprentissages de qualité.

Baisse démographique

La communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine est confrontée, comme bien d’autres régions, à une diminution de sa population. La clientèle dans nos établissements a diminué de façon importante au cours des dernières années. Les impacts sur le budget et sur l’organisation scolaire sont majeurs. Gérer dans un tel contexte de décroissance, alors que les besoins des élèves ne cessent de croître n’est pas une mince tâche lorsque l’on désire préserver une offre de services éducatifs de qualité. Le maintien des deux petites écoles aux extrémités des Îles est aussi un défi de taille.

L’enjeu démographique en est un collectif qui dépasse le cadre scolaire. En effet, moins de jeunes dans nos écoles et le vieillissement de la population génèrent une pénurie de main-d’œuvre qui ne risque pas de s’estomper si nous ne nous donnons pas une stratégie pour renverser la tendance. La Commission scolaire des Îles, avec l’ensemble des organismes socioéconomiques de l’archipel, fait partie du Forum des partenaires. Nous nous sommes doté il y a quelques années d’un projet de territoire Horizon 2025. Parmi les priorités quant aux chantiers de travail retenus figure l’enjeu démographique. Le 16 novembre 2017, le Forum des partenaires a tenu sa 4e rencontre annuelle. Les discussions ont porté plus précisément sur le thème de l’attraction et la rétention, dans le contexte de l’élaboration d’une démarche territoriale d’attraction des personnes pour les Îles. Nous étions présents à cet important rendez-vous, déterminant pour notre avenir.

Maintien des bâtiments

Le parc immobilier de la Commission scolaire des Îles est en bon état, mais nous sommes conscients que nos bâtiments prennent de l’âge et que les travaux de maintien de ceux-ci seront de plus en plus complexes et coûteux. La liste des travaux majeurs est longue et le temps pour les réaliser sans nuire aux activités éducatives est court, ce qui limite le nombre de chantiers qui peuvent être réalisés annuellement. Quand on sait que l’environnement physique dans lequel évoluent les élèves est un facteur qui influence la qualité des apprentissages, nous nous devons de nous en préoccuper.

Le service des ressources humaines concentre ses efforts à la gestion préventive du parc immobilier. C’est une petite équipe qui établit ses priorités en tentant de préserver un équilibre entre les travaux courants réclamés par les directions d’établissement dans leur volonté de réaménager les espaces et les travaux majeurs essentiels pour prolonger la durée de vie de nos installations. C’est un enjeu tant sur le plan de la réalisation des travaux que sur l’organisation du travail au sein de l’équipe et avec les entrepreneurs. Une démarche d’optimisation est en cours pour nous aider à voir la répartition des rôles et responsabilités et réviser nos processus de travail. Ceci devrait nous aider à relever ce défi.