• Hélène Roberge, présidente

    Mon engagement scolaire a débuté au comité d’école de l’école primaire de mon aîné au début des années 90. J’ai été représentante de cette école au comité de parents de la Commission scolaire de l’Eau-Vive et déléguée de ce comité à l’Association des comités de parents de la Montérégie. Je suis devenue commissaire au sein du conseil des commissaires de la Commission scolaire des Patriotes lors de la fusion en 1998. Devenue membre du comité exécutif en 2000, j’ai été élue vice-présidente en 2007, et présidente depuis 2010. Je suis une élue scolaire depuis près de 20 ans afin de participer aux décisions qui influencent la réussite des élèves et le développement de nos communautés. Ce qui me passionne, c’est l’amélioration des pratiques éducatives et administratives et la contribution de tous les acteurs concernés. Du côté professionnel, j’ai œuvré pendant 35 ans au Conseil national de recherche canadien à titre d’agente technique en chimie.

  • Luc Lapointe, directeur général

    Assurément, la fonction de directeur général au sein de la Commission scolaire des Patriotes (CSP) est un privilège. À ce titre, s’il n’y a qu’un seul engagement à mettre en lumière, ce sont les efforts déployés pour assurer une vision partagée. C’est ainsi, qu’en toute cohérence, le soutien qu’assure la CSP à l’ensemble de ses établissements doit être appuyé par des processus et des actions où le leadership et les responsabilités sont partagés afin que chacun des élèves se développe à son plein potentiel.

    Mon cheminement professionnel en éducation débute en 1991 par l’enseignement des sciences. Rapidement, dès 1997, j’occupe différents postes de gestion, tant au niveau primaire que secondaire. C’est depuis 2011 que je suis à la Direction générale de la CSP.

  • Conseil des commissaires

    De gauche à droite

    Rangée avant
    Ronald Tremblay, Josée Bissonnette, Sylvie Gorgeon, Alain Langlois, Hélène Roberge, Isabel Godard, Carole Vigneault, Veronique Morel, et Amélie Poirier

    Rangée arrière
    Jean-François Lortie, Jean-François Meilleur, Valérie La Madeleine, Normand Boisclair, Christian Huppé, Philippe Guénette, et Gaétan Marcil

Commission scolaire des Patriotes - image 1Commission scolaire des Patriotes - image 2

Portrait

La Commission scolaire des Patriotes (CSP) couvre le territoire des MRC de Marguerite-D’Youville et de la Vallée-du-Richelieu, ainsi que les villes de Boucherville et de Saint-Bruno-de-Montarville (agglomération de Longueuil). Elle offre des services à la population francophone de 21 municipalités.

La Vision Patriotes identifie ce à quoi aspire la CSP :

À la CSP, chaque élève est quotidiennement au centre de nos préoccupations.

Nous orientons chacune de nos actions afin que l’élève se développe à son plein potentiel. Notre attitude d’ouverture permet de développer une confiance, une communication et une collaboration mutuelles entre les membres de l’équipe-école, les parents et la communauté. Ainsi, tous soutiennent l’élève dans son engagement envers sa réussite scolaire et éducative.

L’équipe de la Commission scolaire des Patriotes est en apprentissage constant. La CSP est donc en évolution continue. Ses processus et ses pratiques sont probants; ils sont issus de l’expertise des employés qui s’appuie sur les résultats de la recherche en éducation et en gestion, combinée à une utilisation consciente et systématique de données provenant de différentes sources.

À la CSP, aucun élève n’est laissé pour compte. Nous veillons au bien-être de tous, dans un environnement stimulant, sain et sécuritaire, afin que chacun se réalise et contribue de façon active et responsable à la société. L’élève de la CSP s’investit activement dans ses apprentissages afin que ceux-ci soient durables. Il s’épanouit en développant ses compétences, notamment sur le plan de la créativité, de la réflexion critique et de la collaboration. Ainsi, il est conscient et convaincu qu’il a sa place dans la société et que celle-ci a besoin de lui.

La CSP fut l’une des premières à décentraliser, dès sa fondation, ses budgets vers les établissements. Afin de développer une « culture-réseau », elle a réuni ses écoles par secteur géographique, au nombre de huit, dans le but de prendre des décisions mieux éclairées et plus équitables en fonction des besoins et des ressources de chacune. Elle a été la seule commission scolaire à créer un partenariat avec le syndicat des enseignants afin de gérer la masse salariale de ces derniers.

Commission scolaire des Patriotes - image 1Commission scolaire des Patriotes - image 2

Histoire

En 1998, le défi fut comparé à celui des bâtisseurs de cathédrale. Mais malgré la taille imposante de l’organisation, on a tenu à lui assurer une dimension humaine. Il a fallu réunir la culture et unir les forces, en tout ou en partie, de six commissions scolaires : de l’Argile-Bleue, de l’Eau-Vive, Mont-Fort, Saint-Hyacinthe, South Shore et Tracy, dans un environnement socioéconomique en général favorisé (3e commission scolaire la plus riche pour le revenu moyen) et représentant une faible diversité culturelle.

Le 31 mars 1999, le Comité consultatif de gestion convient d’orientations concernant la décentralisation des ressources, c’est alors que l’Annexe B est née. Entre 2004 et 2007, une période de décroissance du nombre d’élèves entraîne trois fermetures d’école. Depuis 2010, 11 projets d’agrandissement et de construction d’école ont été menés en raison d’une augmentation de la clientèle scolaire.

Commission scolaire des Patriotes - image 1Commission scolaire des Patriotes - image 2

La gestion décentralisée

Le modèle de gestion décentralisée de la Commission scolaire des Patriotes (CSP) est né à la suite des fusions des commissions scolaires en 1998, qui visaient, entre autres, une gouvernance caractérisée par une plus grande autonomie des écoles. À la CSP, cette orientation est devenue, au fil des ans, complè...

Voir plus

La Ribambelle

La Ribambelle, un service pour les enfants de 5-6 ans, a vu le jour en 2009. Après avoir fait une recension des écrits scientifiques, la CSP a décidé de mettre sur pied un service qui permettrait :

  • une évaluation des besoins particuliers des enfants de 5-6 ans par un dépistag...

    Voir plus

Expertise concernant les troubles du spectre de l’autisme (TSA)

Étant donné la prévalence des élèves TSA en Montérégie, la Commission scolaire des Patriotes (CSP) est l’une des commissions scolaires du Québec à avoir développé une très grande expertise concernant les troubles du spectre ...

Voir plus

Commission scolaire des Patriotes - image 1Commission scolaire des Patriotes - image 2

Les défis et les enjeux de la CSP sont définis par l’opérationnalisation de la mission qui nous est confiée par la Loi sur l’instruction publique au regard des objectifs nationaux identifiés par la Politique de la réussite éducative et de l’état de situation de la réussite de la diplomation des élèves de la CSP.

La valorisation et la confiance envers l’éducation publique sur le territoire de la CSP sont tributaires à l’atteinte du plein potentiel de chacun des élèves, jeunes et adultes. C’est également par l’atteinte du plus haut niveau de scolarisation et de qualification de la population que la CSP apportera sa contribution au développement social, culturel et économique de son territoire, en particulier, et de la Montérégie en général. Précisément, ces différents enjeux et défis sont identifiés dans la démarche relative à l’élaboration du plan d’engagement vers la réussite de la CSP. Cette démarche nommée Tous Patriotes vers la réussite est disponible au www.csp.qc.ca.

La CSP pourra répondre aux enjeux et aux défis identifiés par la mise en œuvre de son plan d’engagement vers la réussite et par la mise en œuvre des projets éducatifs de chacun de ses établissements, où les processus et les actions font appel à la collaboration et aux pratiques probantes à tous les niveaux de l’organisation. La Vision et les Valeurs Patriotes constituent des assises incontournables (www.csp.qc.ca) sur lesquelles le Plan d’engagement vers la réussite et les projets éducatifs prendront appui.