• Paul Sarrazin, président

    Les raisons pour lesquelles j’ai décidé de m’impliquer en politique scolaire sont nombreuses. La principale est sans aucun doute la saine gestion organisationnelle. Nous étions au fait que les années à venir seraient dictées par d’importantes contraintes budgétaires et de la nécessité de réussir une restructuration. Nous étions à l’aube d’une période d’austérité et de changement.

    Les enjeux et les défis soulevés étaient grands. De plus, la réussite scolaire est une priorité que nul ne peut ignorer. Dans notre société, celle-ci relève plus d’un mandat d’obligation que d’une stratégie d’organisation, exclusivement. C’est notre raison d’être.

    Motivé par ces défis, j’ai décidé de me lancer en politique scolaire. Je suis engagé en politique municipale depuis bon nombre d’années comme maire et dans des comités provinciaux, j’ai aussi occupé plusieurs postes liés au développement de notre région : préfet de la MRC de la Haute-Yamaska, président du centre local de développement Haute-Yamaska, membre des conseils d’administration de la conférence régionale des élus de Montérégie Est et du Réseau québécois de Villes et Villages en santé.

  • Eric Racine, directeur général

    Ayant une formation en pédagogie, je dirige la commission scolaire en gardant toujours les mêmes valeurs qui m’habitaient en tant qu’enseignant et directeur d’établissement, soit la réussite pour tous nos élèves. Je souhaite mener notre organisation à se positionner comme étant un leader du changement du réseau scolaire québécois avec, entre autres, la mise en place d’une culture de collaboration et d’amélioration continue.

    Je suis membre de la grande famille de Val-des-Cerfs depuis le tout début de ma carrière, soit il y a plus de vingt-huit ans, et y occupe des fonctions de gestionnaire depuis le début des années 2000. J’ai débuté ma carrière à titre d’éducateur physique, puis comme directeur d’établissement durant dix années, tant au primaire qu’au secondaire avant d’accepter la fonction de secrétaire général. J’ai par la suite occupé successivement les fonctions de directeur général adjoint pendant près de trois ans, puis, durant 20 mois d’instabilité pour notre organisation, le poste de directeur général intérimaire. J’occupe officiellement depuis le mois de décembre 2016 la fonction de directeur général de l’organisation.

  • Conseil des commissaires

    De gauche à droite

    Rangée avant
    Geneviève Perron, Marilyne Lafrance, Marie-Josée Cornay, Paul Sarrazin, France Choinière, Marc Gagnon, Georgette Beauregard Boivin, Marie-Claude Noiseux, et Danny Lamoureux

    Rangée arrière
    Jeannine Barsalou, Éric Racine, Claude Nadeau, Mélanie Huard, Suzie Lambert, Pascal Lavigne, Pierre Lavoie, Serge Poirier, et Claude Dubois

Commission scolaire du Val-des-Cerfs - image 1Commission scolaire du Val-des-Cerfs - image 2Commission scolaire du Val-des-Cerfs - image 3

Portrait

La Commission scolaire du Val-des-Cerfs couvre un vaste territoire à la frontière de l’Estrie et de la Montérégie et est bordée au sud par la frontière canado-américaine, ceci se reflètant en partie sur la concentration plus élevée de familles et d’élèves d’origine anglophone dans nos écoles. Nous offrons l’éducation préscolaire aux élèves de 4 et 5 ans et l’enseignement primaire à environ 10 200 élèves dans l’une ou l’autre des 33 écoles primaires du territoire. Nous offrons également l’enseignement secondaire à plus de 5 600 élèves dans sept écoles secondaires situées à Granby, Waterloo, Cowansville, Farnham et Bedford. Enfin, environ 3 000 élèves adultes suivent des cours dans l’un des trois centres pour adultes à Cowansville et à Granby.

La population du territoire s’élève à plus de 147 000 habitants répartis dans 29 villes et municipalités situées dans les MRC de Brome-Missisquoi et de la Haute-Yamaska. La commission scolaire compte près de 2 600 employés.

La population du territoire est en augmentation due, entre autres, à la vitalité économique de la région, mais aussi due au fait que la région a été désignée comme « terre d’accueil » pour les nouveaux arrivants au pays. Les prochaines années seront certainement empreintes d’enjeux d’ajout d’espace et d’intégration culturelle.

Commission scolaire du Val-des-Cerfs - image 1Commission scolaire du Val-des-Cerfs - image 2Commission scolaire du Val-des-Cerfs - image 3

Histoire

La Commission scolaire du Val-des-Cerfs (CSVDC) a été créée le 1er juillet 1998, à la suite de à la fusion de trois commissions scolaires, soit Des Cantons, (Granby, Waterloo et région, 1988-1998); Davignon (Cowansville et région, 1972-1998); ainsi que Des Rivières (Farnham et région, 1972-1998). Le nom « Val-des-Cerfs » fait référence à l’important cheptel de cerfs de la région. Un fait particulier est que notre commission scolaire a un long historique de collaboration et d’ouverture avec nos partenaires du réseau anglophone. En effet, l’école secondaire Massey-Vanier à Cowansville fut la première école secondaire au Québec à appartenir à deux commissions scolaires, soit Val-des-Cerfs et Eastern Townships ; les deux communautés se partageant un même environnement de vie et d’éducation. De plus, l’école primaire de Sutton est aussi habitée par ces deux mêmes communautés linguistiques avec deux commissions scolaires, soit Eastern Townships et Val-des-Cerfs.

Commission scolaire du Val-des-Cerfs - image 1Commission scolaire du Val-des-Cerfs - image 2Commission scolaire du Val-des-Cerfs - image 3

L’engagement et le dévouement de tout le personnel de la Commission scolaire du Val-des-Cerfs font en sorte que plusieurs projets et réalisations favorisant la réussite éducative de nos élèves ont marqué notre histoire. Parmi ceux-ci, trois projets retiennent notre attention :

Voir plus

L’unification de trois commissions scolaires

L’année 1998 a marqué une nouvelle ère pour la CSVDC. La transformation qu’a entrainée l’union des trois commissions scolaires du territoire des MRC de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi a nécessité un travail colossal de collaboration, de négociation, de ...

Voir plus

Partenariat avec la Commission scolaire Eastern Townships

Considérant que deux commissions scolaires, une francophone et une anglophone, se partagent le même territoire, le type de collaboration et d’entente avec nos partenaires anglophones de la Commission scolaire Eastern Townships fut une première au Québec. Ma...

Voir plus

Le retour à l’équilibre budgétaire

Notre commission scolaire a toujours eu des standards de développement pédagogique et de réussite élevés concernant nos élèves. Malgré tout, nous avons été affectés, durant la première partie de la présente décennie, par une forte baisse démographique ainsi qu’une augmen...

Voir plus

Commission scolaire du Val-des-Cerfs - image 1Commission scolaire du Val-des-Cerfs - image 2Commission scolaire du Val-des-Cerfs - image 3

La Commission scolaire du Val-des-Cerfs couvre un vaste territoire à la frontière de l’Estrie et de la Montérégie et est bordée au sud par la frontière canado-américaine, ceci se reflètant en partie sur la concentration plus élevée de familles et d’élèves d’origine anglophone dans nos écoles. Nous offrons l’éducation préscolaire aux élèves de 4 et 5 ans et l’enseignement primaire à environ 10 200 élèves dans l’une ou l’autre des 33 écoles primaires du territoire. Nous offrons également l’enseignement secondaire à plus de 5 600 élèves dans sept écoles secondaires situées à Granby, Waterloo, Cowansville, Farnham et Bedford. Enfin, environ 3 000 élèves adultes suivent des cours dans l’un des trois centres pour adultes à Cowansville et à Granby.

La population du territoire s’élève à plus de 147 000 habitants répartis dans 29 villes et municipalités situées dans les MRC de Brome-Missisquoi et de la Haute-Yamaska. La commission scolaire compte près de 2 600 employés.

La population du territoire est en augmentation due, entre autres, à la vitalité économique de la région, mais aussi due au fait que la région a été désignée comme « terre d’accueil » pour les nouveaux arrivants au pays. Les prochaines années seront certainement empreintes d’enjeux d’ajout d’espace et d’intégration culturelle.

La réussite des garçons

La réussite des garçons est un enjeu auquel nous nous attaquons depuis plusieurs années et pour lequel beaucoup de chemin reste à parcourir pour que nous atteignions les standards que nous nous sommes fixés.

Le manque d’espace

L’augmentation de la démographie, de l’immigration, la modification des indices de défavorisation ainsi que de nouveaux secteurs de développement augmentant l’étalement urbain mettent une nouvelle pression sur notre organisation scolaire et les capacités d’accueil de nos écoles. Nous devrons donc composer avec cette nouvelle réalité et trouver des solutions au manque d’espace.

Faciliter l’intégration, l’inclusion et l’ouverture

Notre société devient de plus en plus ouverte au changement et aux différences individuelles. De plus en plus de demandes d’accommodement et de besoins de reconnaissance nous sont faits chaque année. Nous devrons trouver de nouvelles façons de faciliter l’intégration, l’inclusion et l’ouverture des milieux à la diversité des genres, des cultures, des religions, etc.