• Normand Bélanger, président

    Père de quatre enfants, le développement de la région me tient à cœur. Une commission scolaire est un levier exceptionnel pour améliorer les conditions de vie de notre population. Je crois en la possibilité de réussir de chacun des enfants et à l’engagement de notre communauté pour y arriver.

    Je suis titulaire d’un baccalauréat en géographie, d’un diplôme en agriculture, d’un certificat en pédagogie et d’un diplôme de 2e cycle en administration scolaire.

    J’ai commencé ma carrière en 1984 comme enseignant en mathématique dans un centre pour les adultes, pour ensuite en assumer sa direction de 1989 à 1999. Entre 1999 et 2008, je me suis vu confier la direction du Centre de formation professionnelle de Mont-Laurier et la direction du Service de l’éducation des adultes et de la formation professionnelle. J’ai occupé la fonction de directeur général du 1er juillet 2009 au 30 juin 2014. Et je suis à la présidence de la Commission scolaire Pierre-Neveu depuis novembre 2014.

  • Claudine Millaire, directrice générale

    Passer de la recherche en éducation vers la mise en place d’actions efficaces passe par le renforcement des capacités de leadership de son personnel et le travail de collaboration. Les résultats se font sentir dans l’ensemble de l’organisation. C’est un changement nécessaire qui demande du courage et nécessite un climat de confiance.

    Je travaille dans le domaine de l’éducation depuis 1985, dont près d’une quinzaine d’années à titre de gestionnaire. Au cours de ma carrière, j’ai occupé les postes d’enseignante en musique, de conseillère pédagogique, de directrice du Service des ressources éducatives, de directrice d’une école secondaire et, depuis 2014, de directrice générale à la Commission scolaire Pierre-Neveu.

    Œuvrant dans un milieu défavorisé, nous pouvons faire une grande différence pour nos élèves. Je veux m’assurer que tout un chacun travaille en étroite collaboration afin d’assurer la réussite de nos élèves, et ce, à partir du préscolaire jusqu’à l’obtention d’un diplôme ou d’une qualification.

  • Conseil des commissaires

    De gauche à droite

    Rangée avant
    Stéphane Gauthier, Normand Bélanger, Pierre Charbonneau, et Nathalie Dallaire

    Rangée du centre
    Chantal Coutu, Nancy Roussel, Marie-Hélène Parent, et Katie Sauriol

    Rangée arrière
    Claude Jean, Joanie Thibault, Benoit-N. Legault, et Isabelle Gaudreau

Commission scolaire Pierre-Neveu - image 1Commission scolaire Pierre-Neveu - image 2Commission scolaire Pierre-Neveu - image 3

Portrait

Le territoire de la Commission scolaire Pierre-Neveu (CSPN) couvre 16 290 kilomètres carrés, dont 6 141 km sont municipalisés. Ce territoire couvre exactement celui de la MRC Antoine-Labelle, qui comprend 17 municipalités et une population de 35 405 (2016) habitants, dont 16 municipalités ont moins de 5 000 habitants. Ce territoire constitue 73 % de la région des Laurentides. Le territoire routier couvre 2 979 kilomètres et 85 % de la clientèle est transportée. Une centaine d’élèves vivent en résidence.

21e plus grand territoire sur 69 commissions scolaires

La Commission scolaire Pierre-Neveu est composée de 24 bâtiments scolaires, dont 15 ont moins de 100 élèves et huit, 50 élèves ou moins. Elle a également une école de conduite gérée par le centre d’éducation des adultes et un Service aux entreprises. La CSPN accueille des élèves provenant de milieux défavorisés : toutes les écoles ont un indice de défavorisation de 8 et plus (2017). La commission scolaire a établi une vingtaine d’ententes avec les municipalités et organismes communautaires. La réalité de la CSPN fait en sorte qu’elle doit relever plusieurs défis sur le plan des ressources financières. Malgré tout, sa gestion demeure efficiente et efficace car elle réussit à maintenir ses dépenses administratives à 4,5 % (2016).

Au cours des cinq prochaines années, la Commission scolaire Pierre-Neveu travaillera à devenir une organisation apprenante où les pratiques collaboratives seront bien ancrées. Elle compte mettre en place des pratiques probantes en milieu défavorisé afin de favoriser la réussite des élèves. Pour y arriver, ses gestionnaires continueront d’assumer le leadership nécessaire pour améliorer le fonctionnement de l’organisation, soutenir le personnel dans leur travail au quotidien et collaborer au grand défi de la réussite de tous les élèves.

La CSPN continuera d’être étroitement liée à son milieu en travaillant en concertation avec les réseaux de la santé, du collégial et universitaire; la MRC, le CLD, la SADC, Emploi Québec, les CPE, les municipalités et plusieurs autres partenaires, tant publics que privés. Les communications prendront une place plus importante dans le processus d’information pour la réussite des élèves, pour la participation de la population à la démocratie scolaire et la compréhension du rôle des commissaires dans le processus de décisions des politiques et orientations de la commission scolaire.

Commission scolaire Pierre-Neveu - image 1Commission scolaire Pierre-Neveu - image 2Commission scolaire Pierre-Neveu - image 3

Histoire

Le 8 octobre 1972, la Commission scolaire Pierre-Neveu (CSPN) est officiellement constituée. Ce choix de patronyme se veut un hommage à l’abbé Pierre Neveu.

Né en 1884 à Sainte-Brigide d’Iberville, près de Farnham, Aimer-Pierre Neveu, garçon d’une famille de forgeron-cultivateur, se destine à la prêtrise. Il fait ses études classiques au Petit Séminaire de Saint-Hyacinthe et entreprend ses études en théologie au Grand Séminaire de Québec.

Ordonné prêtre en 1907, son état de santé fragile le convainc de s’établir sur un territoire où l’air frais abonde. C’est ainsi qu’il arrive à Mont-Laurier, en 1914, où sa carrière ecclésiastique est remarquable.

Commission scolaire Pierre-Neveu - image 1Commission scolaire Pierre-Neveu - image 2Commission scolaire Pierre-Neveu - image 3

L’amélioration de la diplomation et de la persévérance des élèves

En 2016, selon nos données internes (cohorte 2009-2010), le taux de diplomation et de qualification de la CSPN a augmenté de 6,0 % pour se situer à 72,5 %. Il s’agit du plus haut taux de diplomation jamais obtenu. Le taux de diplomation en f...

Voir plus

Le Centre de formation professionnelle de Mont-Laurier

Avec un budget annuel de près de 11 millions de dollars, le Centre de formation professionnelle de Mont-Laurier (CFP) offre 17 programmes de formation, dont neuf programmes suprarégionaux.

Depuis plus de 30 ans, le CFP dispense une formation de qualité. Au fil des ...

Voir plus

Passeport annuel pour les sorties au théâtre    

Depuis 1993, L’Aventure T, une programmation multidisciplinaire des arts de la scène qui alterne entre le théâtre, la danse et la musique, permet d’accueillir plus de 2 250 élèves du primaire, deux fois par année. <...

Voir plus

Commission scolaire Pierre-Neveu - image 1Commission scolaire Pierre-Neveu - image 2Commission scolaire Pierre-Neveu - image 3

Améliorer la réussite des élèves et particulièrement celle des garçons

Augmenter le taux de diplomation et de qualification des élèves de moins de 20 ans, notamment celui des garçons, était un objectif de notre dernier plan stratégique. Beaucoup d’efforts ont été mis pour améliorer les résultats, mais ils sont encore loin de ceux du réseau public québécois. Cependant, les derniers résultats sont très encourageants.

Implantation de la gestion axée sur les résultats pour la réussite

Fondée en grande partie sur la notion de régulation, elle consiste à diriger l’attention des membres de l’organisation sur les résultats recherchés et obtenus, pour ensuite déterminer les pratiques qu’il faudrait corriger en vue d’améliorer ces résultats.

Elle suppose que les gestionnaires interviennent auprès des membres de la communauté éducative pour obtenir une amélioration de leurs pratiques en fonction des résultats des élèves.

La formation du personnel aux pratiques collaboratrices

L’idée de cultures d’apprentissage coopératif et de leur incidence directe sur les résultats scolaires et le rendement des élèves s’est avérée tellement cohérente et concluante que l’approche d’apprentissage coopératif, sous toutes ses formes, est maintenant inhérente à l’efficacité des pratiques d’enseignement. On parle ici d’un accompagnement du personnel et de gestion du changement.

Une planification stratégique structurée

Après des analyses et des consultations, la Commission scolaire Pierre-Neveu élaborera un plan d’engagement vers la réussite cohérent avec les orientations stratégiques et les objectifs du plan stratégique du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur comportant des orientations, des objectifs et des résultats visés.

Nos établissements réaliseront une démarche semblable afin d’élaborer un projet éducatif pour favoriser la réussite des élèves. Ce projet comportera des orientations et des objectifs pour améliorer la réussite des élèves ainsi que des indicateurs pour mesurer l’atteinte des objectifs et des résultats.

Leadership, soutien et suivi des résultats

  • le conseil des commissaires fera un suivi régulier des résultats;
  • la direction générale, en tant que leader éducatif, assumera le suivi des projets éducatifs des établissements. Le développement des compétences professionnelles du personnel, notamment des gestionnaires, devrait être une pierre angulaire de ce plan;
  • les services éducatifs seront en soutien à la direction générale, aux directions d’établissement, aux équipes-écoles au regard de l’analyse des résultats et l’utilisation des données. Ils collaboreront au développement professionnel du personnel des établissements;
  • les autres services de la commission scolaire seront en soutien à la direction générale, aux directions d’établissement et aux équipes-écoles. Ils assurent le développement professionnel de leur personnel;
  • la direction d’établissement en tant que leader éducatif, assumera le développement des compétences professionnelles de son équipe-école. La mise en place de pratiques d’enseignement et d’évaluation reconnues, notamment en lecture, nous semble un enjeu majeur.