Malgré le défi que représente le petit nombre d’élèves dispersé sur notre vaste territoire pour l’organisation des services, la mise en place et le maintien de services éducatifs favorisant la réussite de la clientèle a toujours été au cœur de nos priorités. Œuvrant dans les milieux qualifiés parmi les plus défavorisés par le ministère
de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, nous devons user de créativité, de passion et de détermination au quotidien afin de mettre en place des mesures qui permettent à tous ces jeunes de développer leurs compétences et décrocher les diplômes nécessaires à l’amélioration des conditions de vie collectives de notre milieu. Les municipalités de notre territoire sont séparées par plusieurs dizaines de kilomètres de route. À l’exception des écoles situées à Havre-Saint-Pierre, toutes comportent des classes multiniveaux. Dans une région où la persévérance scolaire constitue un défi, nous avons fait la preuve que faciliter l’accès aux services éducatifs de proximité est un gage de succès. C’est pourquoi le maintien des écoles de village avec des services éducatifs de qualité est devenu pour nous un enjeu prioritaire pour la réussite du plus grand nombre d’élèves.

Pour ce qui est du volet administratif, nous avons fait des efforts budgétaires importants au cours de dernières années afin de réduire les effectifs sans toutefois affecter les services directs aux élèves. Encore une fois, notre créativité a été mise à contribution pour définir une nouvelle organisation du travail où chacun cumule différentes tâches et fonctions. Afin de répondre au besoin de rationalisation, nous avons maintenu des services de proximité en respectant l’équilibre budgétaire visé. Nous sommes fiers du travail accompli.

Force est d’admettre que nous avons été à l’avant-garde puisque depuis plusieurs années déjà, les directions d’écoles ont toute l’autonomie décisionnelle souhaitée pour être en mesure de gérer efficacement les services de leurs écoles, tant au niveau administratif que pour les services éducatifs. La Commission scolaire de la Moyenne-Côte-Nord joue, quant à elle, pleinement son rôle de gestionnaire pour tous les autres dossiers que les écoles ne peuvent assumer pour différentes raisons (petites écoles, peu d’expertise et de personnel, etc.).