Poursuite de l’intervention précoce

À la Commission scolaire des Sommets, plusieurs de nos milieux sont identifiés comme étant des milieux défavorisés (11 écoles primaires sur 27 et deux écoles secondaires sur quatre). Une certaine partie de notre clientèle fait donc son entrée à l’école en présentant des facteurs de risque plus élevés. Nous devons intervenir afin d’offrir à chacun une chance égale de réussir.

De plus, pour l’ensemble des élèves qui nous sont confiés, nous devrons prendre soin d’intervenir le plus rapidement possible lors de l’apparition de problèmes qui pourraient nuire à leur réussite.