• Céline Lefrançois, présidente

    Depuis 2007, je suis présidente de la Commission scolaire des Monts-et-Marées. L’éducation est un monde qui m’est familier et me tient à cœur.

    J’ai fait carrière en éducation comme enseignante, conseillère pédagogique, directrice d’établissement et coordonnatrice à l’adaptation scolaire et aux services complémentaires.

    J’ai oeuvré particulièrement au préscolaire, ayant eu le privilège d’ouvrir la première maternelle publique dans ma région.

    Élue commissaire en 2003, un défi de taille était à relever : la survie de la petite école du village.

    Aujourd’hui présidente de la commission scolaire, la réussite des élèves jeunes et adultes et l’accessibilité des services éducatifs pour tous les élèves sont les principales motivations de mon engagement politique.  Passionnée d’éducation et de l’école publique, je suis déterminée à relever les défis dans un contexte de changement et dans la prise de décisions dans le meilleur intérêt des élèves, tout en assurant la vitalité de notre communauté éducative.

  • Marthe Émond, directrice générale

    C’est avec un enthousiasme certain que je partage mon expertise au service de l’organisation, et ce, dans l’optique d’une amélioration continue de services auxquels peuvent s’attendre les élèves de la Commission scolaire des Monts-et-Marées.

    Je suis privilégiée de faire carrière avec cette organisation, d’enseignante à directrice d’établissement, puis directrice du service éducatif et finalement à la directrice générale.

    Comme directrice générale, mes actions reposent sur des valeurs de compétences, de respect, de coopération et de responsabilisation. Je favorise une gestion participative, en interrelation avec tous les intervenants.

    Forte de mon intérêt pour la recherche et les partenariats, de ma préoccupation pour la pédagogie et du service aux élèves, voilà l’ensemble qui me guide.

    Je suis entourée d’une équipe engagée qui se distingue par sa collaboration, son dynamisme et son engagement dans un seul but : mener à bien la mission qui nous est confiée. Faire partie d’une communauté, travailler en collaboration et relever les défis d’une organisation apprenante en constante évolution, voilà notre réalité.

  • Conseil des commissaires

    Céline Lefrançois
    David Althot
    Christian Beaulieu
    Sandra Bérubé
    Éric Desgagnés
    Jasmin Dupéré
    Jean-Claude Gagné
    Véronique Lamarre
    Ghyslain Lapointe
    René Lauzier
    Jean-Côme Lévesque
    Pierre-Luc Morin
    Gérald Potvin
    Josée Sirois
    Réjeanne Voyer
Commission scolaire des Monts-et-Marées - image 1Commission scolaire des Monts-et-Marées - image 2Commission scolaire des Monts-et-Marées - image 3

Portrait

La Commission scolaire des Monts-et-Marées est une organisation ouverte sur son milieu qui se déploie sur un territoire de 8 800 kilomètres carrés, couvrant les municipalités régionales de comté (MRC) de La Matanie et de La Matapédia, ce qui représente une trentaine de municipalités.

La majorité de la population est regroupée autour des villes-centres Matane et Amqui. Les quelque 40 000 résidants qui y vivent, dépendent d’une activité économique à la fois industrielle, agroforestière et de services.

La commission scolaire a ses couleurs particulières, notamment par le nombre de petites écoles (moins de 50 élèves) dispersées sur une grande étendue de territoire.

Une autre particularité de la commission scolaire est la diversification des services offerts aux jeunes du préscolaire : maternelle 4 ans, maternelle 5 ans, maternelle multiâge, passe-partout, ateliers jeux (parents, enfants), programme COSMOSS (Communauté Ouverte et Solidaire pour un Monde Outillé, Scolarisé et en Santé). Voilà une préoccupation constante de la commission scolaire de donner des services préscolaires selon les besoins des milieux pour mieux préparer les jeunes aux apprentissages scolaires.

Un élément distinctif à souligner est la proximité avec la communauté et les partenaires du milieu local et régional. Ces liens étroits de collaboration soutiennent le milieu scolaire dans la réalisation de sa mission et dans la mise en œuvre de moyens pour assurer la réussite et la persévérance scolaires de nos élèves.

Dans une perspective de cinq ans, la commission scolaire pourra compter sur une organisation et une région mobilisée autour de la réussite et de la persévérance scolaires.

L’ensemble du personnel se sera approprié une pédagogie basée sur des pratiques probantes, appuyées sur la recherche.  Les services aux élèves de 4 et 5 ans seront offerts sur tout le territoire de la commission scolaire. La formation professionnelle sera en mesure de déployer un ensemble de programmes en réponse aux intérêts des élèves et aux besoins du milieu dans une adéquation formation-emploi.

Commission scolaire des Monts-et-Marées - image 1Commission scolaire des Monts-et-Marées - image 2Commission scolaire des Monts-et-Marées - image 3

Histoire

La Commission scolaire des Monts-et-Marées est née de la fusion des commissions scolaires de Matane et de la Vallée de la Matapédia.  Le processus de fusion fut une étape enrichissante en échanges et en négociations pour la communauté éducative matanaise et matapédienne déterminée à bâtir ensemble une organisation basée sur les ressemblances et non les différences.

La mise en commun des bonnes pratiques et l’harmonisation des politiques et règlements ont permis de conjuguer les forces des deux entités et ainsi, établir des consensus sur les orientations et priorités de la nouvelle Commission scolaire des Monts-et-Marées.

Commission scolaire des Monts-et-Marées - image 1Commission scolaire des Monts-et-Marées - image 2Commission scolaire des Monts-et-Marées - image 3

Formation en musique à l’école Val-Brillant

L’école Val-Brillant est le seul projet particulier scolaire de formation en musique reconnu par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, à l’Est du Québec.  Ce projet s’adresse à tous les élèves de l’école. Il p...

Voir plus

Les Arts du Cirque

Les Arts du Cirque à l’école Victor-Côté permet aux jeunes du préscolaire à la 6e année de développer leur potentiel sur le plan de l’estime de soi, la confiance, les habiletés sociales et la motricité globale. Avec enthousiasme, les élèves augmentent leur désir de vivre des réussites dans leur v...

Voir plus

« Multi—Valls »

L’école secondaire Armand-Saint-Onge a le souci de rendre son école dynamique en offrant aux élèves l’occasion de participer à différents volets d’activités pendant les heures de cours. Multi-Valls permet de développer une diversité de concentrations. Le but de ces options est d’intére...

Voir plus

Commission scolaire des Monts-et-Marées - image 1Commission scolaire des Monts-et-Marées - image 2Commission scolaire des Monts-et-Marées - image 3

Répondre aux besoins des élèves en difficulté

Le grand défi de la commission scolaire, malgré une diminution de clientèle, sera de répondre aux besoins de plus en plus grandissants des élèves en difficulté tout en facilitant leur intégration en classe régulière. La dispersion de nos élèves en difficulté sur une grande étendue de territoire et la mise en place de services spécialisés pour les accompagner demeurent des défis liés à cet enjeu.

Plan d’intervention

Le plan d’intervention est l’outil d’encadrement pédagogique par excellence pour aider les élèves en besoins particuliers à réussir dans le développement de leur plein potentiel. Un plan d’intervention actif permet la concertation des intervenants autour de l’élève en traçant le portrait de ses capacités et de ses besoins. Il identifie les objectifs à atteindre, les outils pédagogiques à adapter aux besoins et les mesures d’appui à privilégier, et ce, dans un cadre pédagogique personnalisé.

Déploiement sur le territoire de la formation professionnelle

Un défi qui a une grande importance, est le déploiement sur le territoire d’un ensemble diversifié de programmes en formation professionnelle dans un continuum de services en adéquation formation-emploi. La diversification de l’offre de formations est déterminante pour la région, si l’on veut, d’une part, répondre aux intérêts des élèves et d’autre part, favoriser la rétention des jeunes dans notre coin de pays afin d’en assurer la vitalité.

Diversifier les programmes en formation professionnelle

Pour atteindre cet objectif, une démarche à deux volets est privilégiée. Dans un premier temps, les responsables de la formation professionnelle auront à développer des ententes avec d’autres commissions scolaires afin d’offrir certaines formations en lien avec les besoins des élèves et du milieu. Dans un deuxième temps, des démarches seront entreprises auprès du ministère de l’Éducation pour développer de nouveaux programmes en réponse aux besoins de la main-d’oeuvre.

Améliorer la réussite et la persévérance

En priorité de tous les défis, « Améliorer la réussite et la persévérance scolaires tant chez les filles que chez les garçons » est une préoccupation constante de tous les intervenants scolaires et de la collectivité. Même si la diplomation démontre une persévérance scolaire de nos jeunes, la diplomation en cinq ans donne des résultats plus inquiétants, ce qui est questionnable. Des stratégies et approches doivent être explorées pour augmenter notre taux de réussite et atteindre la cible ministérielle.

Améliorer la réussite et la persévérance scolaires des garçons et des filles

La stratégie gagnante et incontournable pour relever ce défi est la formation continue des enseignants. Cette formation doit s’appuyer sur des approches pédagogiques, basées sur la recherche. Une formation continue en soutien et en accompagnement qui permet aux enseignants de s’approprier ces nouvelles façons d’enseigner et d’apprendre pour les élèves. Ces approches pédagogiques probantes donnent sens aux communautés d’apprentissage.