• Jean Couture, président

    J’ai toujours baigné dans le monde de l’éducation. Il devenait donc évident qu’un jour d’automne 1990 je décide d’apporter ma contribution comme commissaire d’école.

    Je voulais servir ma communauté pour faire en sorte que nos enfants puissent jouir de toutes les opportunités de réussir dans la vie.

    Aujourd’hui, nous avons une commission scolaire qui se classe parmi les grandes au Québec pour son taux de réussite et son taux de persévérance, tant pour les garçons que pour les filles.

    Nous avons le vent dans les voiles pour viser toujours des résultats positifs. Notre société évolue et progresse et nous devons prioriser les conditions gagnantes. Le numérique, notamment, est un créneau à privilégier, sinon nous serons dépassés très rapidement.

    Les hommes et les femmes de demain seront exigeants et cela nous stimule à offrir des outils pour influencer leurs parcours.

    Créer des milieux stimulants, avec des stratégies d’enseignement, partager en communautés d’apprentissage et de pratique, voilà une recette gagnante.

  • Louis Bujold, directeur général

    Texte à venir

  • Conseil des commissaires

    De gauche à droite

    Pierre Arsenault, Paul Lamarre, Josée Méthot, Rémi Gagnon, Jean Couture, Luc Litalien, Yolande Chouinard, Maggie Bujold, Dyane Beaudin, Doris Méthot, Gérald Legouffe, Richard Duguay, Gisèle Roy, et Michel Daigneault

    Absents sur la photo
    Louis Lévesque, David Philippe, et Marc Lusignan

Commission scolaire René-Lévesque - image 1Commission scolaire René-Lévesque - image 2Commission scolaire René-Lévesque - image 3

Portrait

Nous nous définissions comme une organisation apprenante, innovante et ouverte sur nos milieux. Un conseil de 17 commissaires (dont près de la moitié sont des parents d’enfant fréquentant l’école) et une équipe composée de six directions en assume la gestion. Forts d’un personnel de plus de 1 100 employés et comptant quelque 250 entreprises sous contrats de service, nous sommes un des plus importants employeurs de la région. Notre budget annuel de 82 M$ (dont seulement 5 % pour les dépenses administratives) est dévolu aux services éducatifs de quelque 6 800 élèves, jeunes et adultes, répartis dans 33 établissements scolaires.

Où voyez-vous la commission scolaire dans 5 ans ?

Avec, comme valeur ajoutée un peu de rêve, au terme de son Plan d’engagement vers la réussite 2018-2022, la Commission scolaire René-Lévesque (CSRL) sera une organisation apprenante en plein essor, mue par sa force d’innovation, son leadership numérique et son expertise de culture collaborative.

Elle développera et déploiera des approches pédagogiques et des formations collées aux réalités du 21e siècle, pour ses élèves et son personnel.

En adéquation avec les compétences requises régionalement et mondialement, elle offrira des programmes de formation professionnelle créatifs et diversifiés, qui répondront aux besoins et aspirations des jeunes adultes et des travailleurs en emploi, provenant de la région et d’ailleurs.

En étroite collaboration avec les parents et les partenaires, elle continuera de privilégier les conditions gagnantes pour soutenir la persévérance et la réussite de tous les élèves.

L’une des caractéristiques la CSRL est sa grande force d’innovation. Son appellation « organisation apprenante » prend racine dans des stratégies efficaces et des projets novateurs bien implantés depuis plusieurs années. En voici quelques exemples :

  • le déploiement de communautés d’apprentissage et de pratique professionnelles (pédagogiques et organisationnelles);
  • une démarche de supervision et d’accompagnement de tout notre personnel depuis 10 ans (formation continue notamment pour le personnel enseignant et professionnel et banque de relève de directions);
  • une démarche de prévention en lecture et en écriture au préscolaire et au primaire dans toutes nos écoles primaires et en implantation dans nos écoles secondaires;
  • le partage de connaissances et la collaboration avec les milieux de la recherche en éducation;
  • un leadership numérique, notamment par notre stratégie numérique, des pratiques pédagogiques novatrices et le développement des compétences des technologies de l’information et de la communication.
Commission scolaire René-Lévesque - image 1Commission scolaire René-Lévesque - image 2Commission scolaire René-Lévesque - image 3

Histoire

La Commission scolaire René-Lévesque a été créée le 1er juillet 1998 de la fusion des commissions scolaires Rocher-Percé, de Baie-des-Chaleurs et Miguasha. Son territoire, de plus de 300 kilomètres, s’étend de Percé jusqu’aux plateaux de la Matapédia. Trois MRC regroupant 29 municipalités composent son territoire.

Un moment fort de son histoire a été la centralisation des activités administratives à Bonaventure, qui a nécessité une harmonisation des politiques, pratiques et cultures.

D’autres évènements marquants sont liés aux nombreuses démarches de maintien et de fermeture de nos petites écoles primaires. Depuis 10 ans, six écoles ont fait ou font l’objet de cette démarche, dont quatre ont mené à la fermeture et deux au maintien des services éducatifs dans l’établissement. Ces démarches ont été soutenues par la mise à jour de la politique de maintien et de fermeture des écoles et par une étude en collégialité avec l’Université du Québec à Rimouski.

Commission scolaire René-Lévesque - image 1Commission scolaire René-Lévesque - image 2Commission scolaire René-Lévesque - image 3

Processus d’élaboration de notre Plan stratégique 2014-2017

Un des grands chantiers confirmant notre force comme organisation apprenante aura été le processus d’élaboration de notre Plan stratégique 2014-2017. Ce travail d’envergure a nécessité de vastes consultations, tant auprès des élèves et du personnel que d...

Voir plus

Démarche de prévention des difficultés en lecture et en écriture au préscolaire et au primaire

Un autre projet qui fait notre fierté est la démarche de prévention des difficultés en lecture et en écriture au préscolaire et au primaire amorcée en 2012. La démarche, vécue en communautés d’apprentissage professionnelles, était a...

Voir plus

Approche et pratiques collaboratives

L’intégration de l’approche et de pratiques collaboratives dans notre organisation est une réalisation importante qui a modifié profondément notre fonctionnement et teinté notre culture de travail, tant sur le plan pédagogique qu’au niveau administratif. Dans un partage de valeu...

Voir plus

Commission scolaire René-Lévesque - image 1Commission scolaire René-Lévesque - image 2Commission scolaire René-Lévesque - image 3

Changements entraînés par le numérique à la vitesse grand V

Le secteur de l’éducation est le premier concerné par les changements entraînés par le numérique à la vitesse grand V. En tant qu’institution en éducation exerçant en région, nous explorons les meilleures façons de l’intégrer pour le rendre signifiant et performant dans nos pratiques pédagogiques et organisationnelles, de même que pour les parents et nos partenaires. Nous avons besoin d’une technologie qui soutient de manière optimale ce déploiement, sans quoi le développement du numérique sera problématique.

Stratégie numérique

Nous travaillons à la mise en place d’une stratégie numérique dans notre organisation, une des premières parmi les commissions scolaires au Québec. La stratégie s’articule autour de trois axes, dont l’axe prioritaire est l’appropriation fonctionnelle et pédagogique (pratiques novatrices en classe, formation continue, développement des compétences, etc.). Comme axes complémentaires, les infrastructures et les communications viendront soutenir le déploiement d’une « culture numérique » dans notre organisation et dans la communauté.

Vague de départs massifs à la retraite de gestionnaires

Au cours des prochaines années, nous assisterons à une vague de départs massifs à la retraite de gestionnaires. Si nous voulons que les changements inhérents à ces départs et ces entrées en fonction se vivent le mieux possible, nous devons agir en amont et prévoir des stratégies organisationnelles qui permettent des transitions en douceur avec un maximum d’efficience, et ce, en vue de maintenir les conditions gagnantes apportées par nos pratiques collaboratives.

Actualiser notre structure administrative et notre mode de gestion

Dans la perspective des départs massifs à la retraite de gestionnaires de service et d’établissement d’ici quelques années, nous sommes à actualiser notre structure administrative et notre mode de gestion. Nous travaillons actuellement à un plan d’accompagnement et de transition. Ce chantier, qui requiert temps et énergie, vaudra l’investissement puisque les conditions favorables seront déjà en place pour assurer les transitions et les suivis pour les gestionnaires en processus de départ et ceux en situation d’arrivée.

Diminution d’inscriptions et de fréquentation de nos centres

Dans les secteurs de la formation générale et de formation professionnelle des adultes, nous assistons à une diminution d’inscriptions et de fréquentation de nos centres. Cela est dû, en majeure partie, à une décroissance démographique. Ce problème est doublé de la difficulté à rejoindre la clientèle visée par ces niveaux de formation. De plus, les programmes existants attirent peut-être moins les jeunes, compte tenu des nouvelles réalités auxquelles ils sont exposés et les nouveaux besoins des marchés.

Une offre contenant trois programmes novateurs et inédits

Pour pallier aux problèmes de recrutement en formation professionnelle, nous avons conçu une offre contenant trois programmes novateurs et inédits qui s’inscrivent dans les intérêts socioculturels de notre époque, tout en représentant des leviers de développement économique intéressants et accessibles pour notre région. En proposant de nouveaux créneaux correspondant aux nouvelles réalités et aspirations des jeunes adultes et travailleurs en emploi, nous estimons pouvoir attirer une nouvelle clientèle venant d’ici et d’ailleurs.